Le site de la Foire Régionale du Fromage Fermier de Corse - U situ di a Fiera di U Casgiu

PASTORALISME ET DÉVELOPPEMENT DURABLE


Rédigé le Jeudi 30 Avril 2015 à 15:58 | Lu 350 fois


PASTORALISME  ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

 
Dans le cadre des ses 20 ans , A FIERA  DI U CASGIU organise en 2015 et pour la 3ème fois , "LES RENCONTRES DU PASTORALISME ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE".

Lors du colloque de  l'an 2000 sur " LA NOUVELLE RURALITÉ ",  FANFAN MATTEI ,  a parlé  avec humour et beaucoup d'émotion de sa vie de berger  avec une  remarquable analyse du rôle de la brebis sur la préservation de l'environnement,  à l'époque où " passage et pacage " étaient les 2 mamelles du pastoralisme et donc de la Corse.
 C'est  rendre hommage à ce berger emblématique  que de reprendre, 15 ans plus tard, une partie de ses  propos qui nous concernent ici, l'environnement et le développement durable, et qui couvrent l'ensemble des problèmes maitrisés par les bergers d'alors mais moins par ceux d'aujourd'hui.  
 
EXTRAITS  DES PROPOS DE  FANFAN MATTEI SUR LE PASTORALISME ET L'ENVIRONNEMENT
"  La tradition orale est une page déchirée de notre histoire quand les petits - fils ne vieillissent plus avec leur grand-père. Ce sont les ânes qui ont fait la Corse et les âneries qui l'ont défaite... Sans architectes, les villages étaient beaux ; il n'y avait pas d'agriculteur bidon et les bidons étaient bien remplis.
Le rôle de la brebis corse dans l'environnement .
Les bergers occupaient tout l'espace corse, soit par le passage, soit par le pacage aux époques déterminées par le droit coutumier ; ainsi, les vignes étaient pacagées après les vendanges, de début novembre à fin janvier et l'oliveraie ,toute l'année....
La brebis corse , animal rustique génétiquement adapté à son milieu au cours des siècles, sur d'interminables et solides pattes, assure son agnelage sans assistant et veille en permanence à coté de son petit . Elle  est aussi indispensable que la tondeuse à gazon. elle est le désherbant écologique de l'oliveraie, du tapis végétal de  la forêt et des sous-bois durant les estives. C'est la mule mécanique de girobroyage du chaume la plus performante au monde, la moins coûteuse, la plus sophistiquée, la plus rentable et la plus efficace ! C'est un fonctionnement sans énergie d'importation :
- écrasement de 80 m2 à chaque pas d'un troupeau de 200 bêtes !
- revalorisation du chaume par transformation en fumier;
- épandage automatique et  gratuit de ce dernier;
- restitution en partie, au sol, de la richesse consommée;;
- le recyclage du chaume en fumier libère le sol du chaume est grace à la bebis un moyen de lutte efficace contre les incendies.
 
Le rôle de la brebis  dans l'économie corse.

En Balagne [en 1950 ] LA CENTRALE DE ROQUEFORT  d'Ile-Rousse, la plus grande d'Europe, ramassait 18000 litres de lait de brebis par jour  sur le cheptel de 25000 têtes.
....  La brebis a tenu un rôle  économique privilégié ; " i Corsi anu suttu a i so petti " ( Les Corses ont tété à ses mamelles) .
Les fromages, frais,  vieux," in ciarbelle", étaient de consommation journalière, et servaient à la fabrication de beaucoup d'autres produits culinaires ou de pâtisseries.  Les cornes servaient à  la fabrication des couteaux et des flutes. La laine rentrait dans la confection des matelas et coussins, dans le tressage des cordes ( minatoghje ) et des "pilone". Les peaux partaient au tannage pour faire des descentes de lit ou des "saccuncelli" que l'on glissait sur le dos de l'âne  entre le bât et les sacs de paille. Le fumier était privilégié pour les besoins locaux de  cultures maraichères en montagne utiles au troc avec  "i fasgioli niulinchi è l'arba tavacca"  que l'on n'avait pas sur place ...
Le rôle du  berger dans l'aménagement du territoire....
  Les bergers,  qui étaient avec les bucherons la population active de la Corse, étaient des transhumants et la transhumance était le cordon ombilical apportant les richesses de la plaine vers la montagne. ce cordon coupé a signifié l'asphyxie de l'économie montagnarde. À dos d'âne et de mulets aux pieds ferrés pour transporter les matériaux, et par leurs bras pour ouvrir les sentiers muletiers, ils ont construits les paillers des estives, , transporté les produits de la traite vers les caves d'affinage des villages où les femmes y effectuaient les manipulations. Avec la construction des bâtiments ruraux nécessaires  à l'habitat, à la transformation du lait, aux refuges sur le parcours de la transhumance,  se créaient les  réseaux de communication de toute la Corse où les bergers , par atavisme, savaient sans la moindre erreur  raison garder entre le nombre de bêtes et les possibilités de production. connaissant sans faille la faune et la flore, ils savaient mettre en place des contre-feux en obéissant aux adages : "ci vole avè paura di l'acqua curente è di u focu ardente ".
En tout cela,  les bergers ont joué un rôle primordial comme  gardiens de l'espace, de l'environnement  et l'aménagement du territoire ".